Le Premier ministre Choguel  Kokalla Maïga au BVG et à l’OCLEI  :« Le gouvernement entend faire accélérer des dossiers au niveau de la justice dans le respect strict des séparations des pouvoirs »

 

Le Premier ministre, Dr Choguel Kokala MAIGA a effectué une visite au Bureau du Vérificateur Général et à l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite (OCLEI), ce lundi 13 septembre 2021, pour manifester le soutien du gouvernement à ces deux structures de contrôle dans le cadre de la lutte contre la corruption et la délinquance économique et financière.

Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, à la tête d’une délégation, s’est d’abord rendu à l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite et ensuite au Bureau du Vérificateur Général. A ces deux endroits, il a prêché sans langue de bois les efforts louables investis par le gouvernement à travers ces deux structures pour traquer les délinquants financiers qui suçotent le sang du contribuable malien.

Dans son adresse, le Président de l’OCLEI Moumouni Guindo, dira qu’entre 2005 et 2019 plus de 1266 milliards de nos francs sont ressortis comme étant les conséquences financières des actions de mauvaise gestion dans certains services publics du Mali. « Ce montant à son analyse fait l’équivalent 264 fois l’hôpital du Mali. Et pourtant un hôpital de troisième niveau de référence d’évacuation sanitaire », alors comparant au niveau de notre plateau technique dans les hôpitaux synonyme de mouroir aujourd’hui. Cependant ceux qui doivent prendre conscience et à leur responsabilité, sont soignés hors du pays.

A l’en croire les dossiers transmis à la justice par l’OCLEI sont environ une dizaine pour un moyen de 7 milliards de biens. «  Nous comptons sur le gouvernement pour faire accélérer des dossiers au niveau de la justice. Tout en respectant les droits de la défense et la séparation des pouvoirs », selon lui.

Les efforts entrepris dans le cadre de la lutte contre la corruption ont forgé l’admiration de plusieurs partenaires notamment la coopération canadienne qui a toujours rêvé et décidé de nous accompagner à travers le projet redevabilité publique et participation des femmes  pour un montant de plus de 10 millions de dollars canadien afin de cultiver tels que la synergie triparties entre le pôle économique et le Bureau de Vérificateur Général, a-t-il indiqué. En outre, un contrat de subvention avec l’union européenne de 250 euros dans le cadre du onzième fonds européen et la banque mondiale à travers le projet de gouvernance dans le secteur minier et le consortium Banque mondiale, Pays bas et agence française de développement, suisse et etc.… pour l’amélioration de service public et de riposte locale à la Covid 19 pour un montant de plus d’un milliard de francs CFA sur quatre ans.

Selon le Premier ministre, le gouvernement a instruit à ce que les vérifications soient faites à certains niveaux pour ne citer seulement que le fonds Covid 19 dans un rapport qui lui a été transmis, qui indique environ 50 milliards d’irrégularités financières répartis entre services de l’Etat et d’autres structures notamment le cadastre minier,  PMU Mali, projet de reconstruction et de relance économique.

D’autres vérifications interviendront auprès de certains services tels que l’OMH, l’Ageroute, l’INPS, l’Autorité routière etc. pour dire que la mauvaise gouvernance a désarticulé deux organes essentiels sans lesquels il n’y a pas de vie notamment la sécurité et l’éducation.

Aux deux structures de contrôle, le chef de gouvernement a réitéré la confiance et soutien total de l’exécutif  et de la nation toute entière.

Selon le vérificateur Général, la présence du Dr Choguel Kokalla Maïga en ces lieux est le témoignage de l’intérêt que le Gouvernement porte aux travaux du BVG et la place que celui-ci accorde au contrôle de la gestion des fonds publics et la promotion d’une meilleure gouvernance économique et financière.

Rappelant sa vision stratégique qui consiste à procéder à une plus grande ouverture et une meilleure collaboration avec l’ensemble des parties prenantes du BVG dont l’administration centrale et les autorités judiciaires, Monsieur Samba Alhamdou BABY a mis l’accent sur la disponibilité du BVG à accompagner le Gouvernement dans la lutte implacable contre la corruption et la délinquance économique et financière. Il a également noté certaines préoccupations majeures du Bureau, au nombre desquels, on peut citer le retard constaté dans l’adoption du projet de relecture de la loi instituant le Vérificateur Général, l’insuffisance des équipes de vérification, la nécessité de revaloriser les traitements du personnel qui n’ont pas connu d’évolution depuis 2004.

En retour, le Premier Ministre a souligné tout en rappelant que la mauvaise gouvernance et la corruption ont atteint le cœur de l’Etat, et particulièrement des organes vitaux: le système de sécurité et l’Ecole.  Le système de sécurité constitue, à ses yeux, « la colonne vertébrale » de notre Nation. Car, « sans sécurité, il n’y pas de vie ! », a-t-il proclamé. L’école qui est « le cerveau » de notre nation, est, elle-aussi, atteinte et désorganisée à cause de la mauvaise gestion, a-t-il ajouté.

C’est pourquoi, dira-t-il : « La lutte contre la corruption et la délinquance financière fait partie des engagements forts du Président de la Transition. Ces engagements, nous les endossons en tant que gouvernement. C’est vous dire que nous sommes résolument engagés et déterminés, le gouvernement et nous-mêmes, à lutter de façon implacable contre ce fléau et, cela, à tous les niveaux. Je sais que les maillons essentiels de notre système de riposte contre ce fléau sont les services de contrôle de l’Etat dont le BVG occupe une place de choix pour avoir fait trembler des responsables et financiers des milliers de structures. C’est pourquoi, au nom du Chef de l’Etat et de l’ensemble du gouvernement, mes propos doivent être perçus comme un message de total soutien et d’appui constant du gouvernement malien qui est engagé dans le sens de mettre le BVG en confiance pour qu’il puisse faire son travail en toute indépendance pour le bien de notre peuple. Notre peuple vous observe et place toute sa confiance en vous.  Soyeux assuré, Monsieur le Vérificateur Général, que le gouvernement œuvrera promptement à prendre les dispositions pour vous satisfaire dans la mesure de ses possibilités ».

Il faut noter qu’au niveau du Bureau de vérificateur général, une séance de photo de famille a mis fin à cette visite auprès des deux structures de contrôle de l’Etat et la visite des locaux du BVG.

Karim Koné

Source: La Relance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *