Warning: Constant WP_CRON_LOCK_TIMEOUT already defined in /htdocs/wp-config.php on line 92
Aboubacar  Magassouba, secrétaire général de la section jeunesse du RPM de la commune IV:« Je n’ai jamais eu l’intention de démissionner du parti » - Malikibaru.com
Posted By admin Posted On

Aboubacar  Magassouba, secrétaire général de la section jeunesse du RPM de la commune IV:« Je n’ai jamais eu l’intention de démissionner du parti »

 

Dans un entretien qu’il a bien voulu nous accorder au siège du Rassemblement pour le Mali (RPM) de la commune IV sis à Lafiabougou, Aboubacar  Magassouba a apporté un démenti formel à sa supposée démission du parti. Il  est  le candidat retenu du parti des Tisserands pour les législatives de mars et d’avril  2020. Il a clarifié plusieurs zones d’ombre sur les manœuvres  visant  à déstabiliser le parti présidentiel à Sibiribougou dans la même commune.

Comme on  peut constater le parti  présidentiel partout dans le monde  se fonctionne au rythme des dissensions et des agitations politiques surtout à l’approche des échéances électorales. Le Rassemblement pour le Mali ne fait pas exception à cette règle. La section de la commune IV du district de Bamako du parti des tisserands au cœur des rumeurs les plus folles du monde.

Le mois dernier, les rumeurs  circulaient  que le processus de la mise en place  des instances locales du parti  à Sibiribougou, un  sous-secteur de Sébénikoro, quartier résidentiel du tisserand en chef, Ibrahim Boubacar Kéita, Président de la république du Mali a connu des irrégularités.

Selon les  mêmes rumeurs, Aboubacar  Magassouba, secrétaire général de la section jeunesse de la commune IV et non moins secrétaire chargé des questions financières  du bureau exécutif national  du RPM serait  à la  base de ces  irrégularités  en imposant ses proches ou ses binômes  à la tête de ces instances  locales.
Approché par nos  soins, Magassouba réfute ces accusations qui sont sans fondement. Fausses, rétorque-t-il. Il dément toute implication dans la mise en place d’aucune instance  quelconque  depuis  la création du RPM jusqu’à nos jours. Car, dit-il, fondateur du RPM  depuis 2000, il n’osera d’entreprendre aucun acte maladroit ayant  la vertu de déstabiliser cette belle formation politique. « En ce qui concerne ma démission du RPM, je suis  étonné, voire dépassé  d’apprendre des informations mensongères sur ma vie politique surtout à la veille des élections législatives. D’ailleurs, je suis le candidat retenu en lice du  RPM en commune IV pour les législatives prochaines. C’est pour dire sans ambages que je n’ai jamais eu l’intention de démissionner du RPM », a déclaré notre interlocuteur. Pour lui, ces rumeurs  proviennent des individus mal intentionnés  qui  visent à déstabiliser le parti pour des raisons politiques.

Selon  Magassouba,  c’est  d’ailleurs dans la commune IV que le  RPM se porte bien comme un charme. « A Sébénikoro et dans les autres quartiers, mon parti n’a aucun problème  et les militants s’entendent  comme les abeilles dans la ruche », a martelé le patron de la jeunesse RPM en commune IV  sur un ton de fierté. Aucune circonstance, a-t-il ajouté, ne pourra  créer  de la fissure au sein de son parti en commune IV.

 

S’agissant de l’alliance  du RPM avec la fille de l’ancien président, Dioncounda Traoré  retenue sur la liste du parti des abeilles l’Adema  pour les législatives prochaines, selon les sources officielles qu’elle a désisté. Magassouba dira que  ce choix est salutaire et stratégique et qu’avec  la bénédiction et  le soutien  de ses camardes   de lutte et les électeurs de sa circonscription électorale  qui font leur fierté, ils pourront relever les défis nombreux dont les attentes majeures de leurs populations. Il a également profité de notre compagnie pour parler brièvement de son projet  de société  s’il sera élu comme  député.  Pour lui, dès qu’il sera élu  député  dans la commune IV, il s’attaquera au chômage qui constitue  à ses dires un ennemi juré de la jeunesse.   A ses dires  ses premiers  chantiers seront  consacrés   à la promotion  des associations faitières  des femmes de la commune IV pour promouvoir et consolider la couche  féminine. « Je m’investirai   aussi à promouvoir la santé  et l’éducation qui  sont les socles voire l’ossature de tout  développement durable », a-t-il rassuré.

Pour terminer son intervention, il a remercié et renoué  sa confiance aux électeurs de la commune IV avant de  les exhorter à lui accorder leur  confiance lors des élections  législatives prévues pour les mois de Mars et d’Avril 2020.

Sayon Sangaré

Source:La Redaction

Comments (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.