Décès du ministre de l’Education nationale Témoré Tioulenta :Une immense perte pour la nation déjà accablée

La triste nouvelle a été annoncée par le ministre de la communication et porte parole du gouvernement, Yaya Sangaré. Le natif de  Ténenkou, Dr Témoré Tioulenta, ministre de l’éducation nationale  a tiré sa révérence  le vendredi 10 janvier 2020 à Bamako. En lui, le Mali perd un cadre exceptionnel dont la riche carrière témoigne en son engagement et sa dévotion pour la nation en général et pour  l’éducation en particulier.

Professeur de l’enseignement supérieur de classe exceptionnelle, Dr Témoré Tioulenta débuta sa carrière à l’Ecole Normale secondaire de Badalabougou en 1978 comme professeur de lettres. Et depuis, ce cadre n’a plus quitté le domaine de l’éducation jusqu’à son rappel à Dieu.  Chargé de recherche et chercheur au département linguistique et traditions orales de l’institut des sciences humaines, Dr Témoré Tioulenta dirigea le même département de 1992 à 1994 avant d’être promu  chef de cabinet du ministre de l’éducation après  un passage à Mopti. Conseiller technique du projet de lutte contre le VIH/SIDA dans les programmes de l’éducation de base en 2006, Dr Tioulenta fut consultant d’appui à la GTZ et au PNUD pour l’exécution  de leurs rôles de chefs de file des partenaires techniques et financiers de l’éducation. Outre son parcours exceptionnel dans le domaine de l’éducation, Mr Tioulenta fut actif sur le plan politique et associatif. Il fut député pendant la législature 2007-2013. Membre fondateur de Tabital Pulaaku. Mr Tioulenta était le président de l’association pour le développement de la commune de Toguéré Coumbé et président de l’association pour le développement de Ténenkou. Dr Tioulenta laisse à la postérité  des ouvrages d’enquêtes,  des études et des travaux aux nombres desquels on peut citer Sammburu (un essai sur la réinsertion  sociale des anciens combattants) Nafannde Arsike Wiiti Bolibana (l’exode  des jeunes ruraux du Macina). C’est donc un grand homme de culture doublé d’un éducateur dans l’âme  que le président Ibrahim Boubacar Keita avait nommé à la tête du ministère de l’éducation nationale en proie à une crise sans précédent. Arrivée à la tête de ce département à la faveur de l’ouverture politique, Mr Tioulenta arriva à sauver l’année scolaire en toute humilité avec une la maturité qui sied  aux grands cadres. Son décès est intervenu au moment où les nuages de l’instabilité planent sur l’école malienne dont le sauvetage était au cœur de ses  préoccupations. Comme on le dit, l’homme propose, Dieu dispose. Le décès de Dr Tioulenta, en plus d’être une perte immense pour la nation, est un rappel  de la condition humaine. Nul n’est éternel. Il revient donc au successeur de l’illustre disparu de continuer  le combat de sauvetage de l’école malienne tout en sachant que nul n’est parfait. Dors en paix Dr docteur Tioulenta !

Bouba Sankaré

Source:Le FORUM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *