Maison du Hadj : Le budget 2021 chiffré à 336 490 560 FCFA

 

Le ministre des Affaires religieuses et du Culte a présidé les travaux de la 16ème session ordinaire du Conseil d’Administration de la Maison du Hadj, au cours  laquelle, ont été examinés : les rapports sur l’état d’exécution des activités et du budget au titre de l’année 2020 ; les projets des activités et du budget 2021. C‘était ce jeudi 04 mars 2021, à la Direction générale de  ladite boîte, sise au Centre culturel islamique de Hamdallaye.

« Cette session m’offre l’occasion d’évoquer les efforts que la Maison du Hadj a déjà consentis face aux difficultés et qu’elle continue de fournir, surtout en termes d’innovations, afin que les pèlerins maliens puissent bénéficier d’un service de qualité dans le cadre du hadj, tant au Mali qu’en Arabie Saoudite », a affirmé le Dr Mahamadou KONE.

En effet, pour la première fois dans l’histoire de la campagne du hadj, le Guichet unique est resté ouvert de façon permanente, a noté avec satisfaction le Ministre KONE.

« Cette innovation vise à développer chez les acteurs du hadj une nouvelle culture de la planification et de l’anticipation, à l’instar de nombreux autres pays musulmans, de manière à ne plus être soumis à une gestion approximative, source de désagréments et d’inconforts pour tous et chacun : Maliens comme Saoudiens, filière gouvernementale comme filière privée », a-t-il expliqué.

La seconde grande innovation, a soutenu le Dr KONE, a consisté à révolutionner la gestion informatique du hadj.

Le ministre KONE a par ailleurs salué les efforts consentis par la Maison du Hadj en termes de renforcement des capacités en ressources humaines de qualité, sans oublier la restructuration en cours en ce qui concerne notamment le toilettage des textes pour un seul but : le confort moral et matériel des pèlerins maliens en Arabie Saoudite afin de leur permettre d’effectuer le hadj dans des conditions optimales.

A cela s’ajoute l’élaboration également en cours du manuel de procédures administratives, financières et comptables dans l’optique de renforcer  la mise en place des instruments d’un management moderne, comme la résultante des recommandations des administrateurs eux-mêmes. a-t-il précisé.

Se doter des moyens de sa politique

Pour ce faire, il faut donner à la Maison du Hadj, à nouveau, les moyens financiers de sa politique en la matière, de manière à lui permettre d’être à hauteur de mission, a préconisé le ministre KONE, convaincu du soutien et de l’accompagnement des plus hautes autorités de la Transition, à savoir : Son Excellence Bah DAW, le Président de la Transition, le colonel Assimi GOITA, le Vice-président, et Son Excellence Moctar OUANE, Premier ministre et chef du Gouvernement.

Ainsi, l’avant-projet de budget, au titre de 2021, s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de trois cent trente-six millions quatre cent quatre-vingt-dix mille cinq cent soixante (336 490 560) Francs CFA contre trois cent quatre-vingt-dix cinq cent cinquante-cinq mille deux cent quatre-vingt-quatorze (390 555 294) FCFA en 2020, soit une diminution de 13,84%, a comptabilisé le Dr KONE, expliquant cette diminution par « la révision à la baisse des contributions pèlerins ».

Dans cet avant-projet de budget, a-t-il relevé, soixante-treize millions cinq cent vingt un mille (73 521 000) Francs CFA représentent la subvention de l’Etat et deux cent soixante-deux millions neuf cent soixante-neuf mille cinq cent soixante (262 969 560) francs CFA proviennent des ressources propres.

« Mais, puisqu’il n’y a pas eu hadj au plan international en 2020, pour cause de pandémie liée à la maladie à corona virus ou COVID-19, le même quota alloué à notre pays a été reconduit pour 2021, c’est-à-dire 13 323 pèlerins, jusqu’à preuve du contraire », a révélé le ministre KONE.

Aussi, a-t-il formulé le vœu pour la fin de cette pandémie qui a négativement impacté l’ensemble des activités du hadj, à tous les niveaux, tous secteurs confondus, au Mali comme ailleurs.

Source : CCOM/MARC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *